TOP_PANEL
Vous êtes ici : AccueilCommissionsHandiHANDISUB à Roussay !

Handi

HANDISUB à Roussay !

Entre curiosité et inquiétude, de grosses carpes bedonnantes nous regardent avec leurs yeux globuleux,. A travers la surface, les rayons du soleil transforment des myriades de petites méduses d'eau douce (totalement inoffensives) en flocons argentés et virevoltants. Ultime récompense d'une heure trente de route mais surtout d'une saison largement perturbée par le coronavirus, nous profitons de ce merveilleux spectacle.

« Nous », c'est la section handi du club de plongée (Apnée) de Niort. Élèves, moniteurs, parents, nous nous retrouvons aujourd'hui (samedi 12/09/2020) à la carrière de Roussay (49) pour une plongée en « milieu naturel »… mais que de chemin parcouru pour en arriver là.

Il faut nous voir, dans nos habits « d'homme poisson », avec nos masques et nos bouteilles sur le dos. Respirer sous l'eau, quelle drôle d'idée pour des humains se disent certainement les carpes ? Et elles ont bien raison. Pour nous, l’eau reste un milieu hostile pas facile à appréhender alors imaginez le travail et les efforts nécessaires pour les personnes en situation de handicap : un beau challenge à partager, une belle histoire à raconter.

Notre section handi accueille tous les ans quelques adolescents (mais pas que) volontaires et motivés, désireux de s'initier à la plongée sous-marine. Ça tombe bien, nous, la plongée, on adore ça et ce qu'on aime encore plus, c'est faire partager notre passion. Alors, on s'est formé, on a appris à apprendre. L'histoire peut commencer.

Première étape pour nous, comme pour les personnes en situation de handicap, c'est d'obtenir le certificat médical, précieux et indispensable sésame. La plongée est une activité, un sport exigeant et on ne plaisante pas avec la sécurité. Malheureusement, il peut arriver que le médecin décide de stopper là l'aventure et ça n'est pas toujours facile d'accepter ce « mal pour un bien » mais c'est comme ça.

A raison de deux séances par mois en piscine, les transformations s'opèrent lentement. Des palmes poussent au bout des pieds… et nager devient plus facile, enfin après quelques séances souvent assez drôles. Il y a aussi plein de choses à apprendre, tout ce matériel et comment ça marche. Comment on communique sous l'eau quand parler devient impossible : le langage des signes réinventé « est-ce que ça va, non ça ne va pas, on remonte, j'ai froid, j'ai plus d'air (et ça, il ne vaut mieux pas que ça arrive…), et tant d'autres choses ». Nager, communiquer, respirer, boire la tasse aussi des fois et ressortir de l'eau toujours avec le sourire et l'envie d'y retourner… Recommencer et recommencer encore pour maîtriser les gestes indispensables à la sécurité du plongeur, quand bien des « valides » lâchent l'affaire, nos courageux et motivés handi reviennent et reviennent encore : une belle leçon de courage et de persévérance.

Cette année, une saloperie nommée Covid 19 est venue fermer les piscines et stopper net les efforts de toute la section handi… alors, on fait quoi ? on arrête tout. C'était sans compter sur la détermination de tous, élèves, moniteurs (sans oublier les parents) et l'envie de clôturer cette saison de la plus belle des manières, aller tutoyer les poissons et autres épaves qui peuplent le fond de l'eau, mettre « enfin » en pratique tout ce que l'on a appris en piscine.

Trouver une date, un lieu, organiser la logistique et nous voilà à Roussay au bord d'une ancienne carrière inondée et transformée en centre de plongée. L'endroit est magnifique, la météo encore mieux qu'on aurait pu l'imaginer. Quelques révisions sur les consignes de sécurité, réapprendre à s'équiper : la combi pas facile à enfiler, tout ce matériel beaucoup trop lourd, un peu de stress à évacuer, faire confiance aux bienveillants moniteurs, et c'est parti. L'eau à 22°c commence à remonter dans les combi, « elle est bonne » le corps s'habitue vite, la sensation est agréable, vient alors le moment de mettre la tête sous l'eau. Les reflex de nos petits protégés sont intactes, les bulles s'échappent de nos détendeurs, les yeux écarquillés profitent du spectacle offert par la nature. Trente minutes d'apesanteur et de plaisir, il faut déjà penser à ressortir. Mais la passion continue et c'est à l'ombre d'un grand chêne qu'elle s'exprime avec le partage d'un pique-nique, gâteaux, bonbons, café. Des anecdotes, des yeux qui pétillent pour autant de bons souvenirs...

Cette journée, c'est la leur, la notre, la votre aussi, APF, DYS, CDH (Comité Départemental Handisport) et Rotary Club partenaires fidèles et indispensables, « facilitateurs de projets » sans qui rien ne serait possible : « merci beaucoup !.. »

1.jpg

 IMG_6471.jpg

IMG_6465.jpgIMG_6488.jpgIMG_6486.jpgIMG_6484.jpgIMG_6481.jpgIMG_6479.jpgIMG_6475.jpg